Amnesty International : Les armes chinoises et russes alimentent les violations des droits humains

Les ventes d’armes en provenance de Chine et de Russie alimentent de graves violations aux droits humains au Darfour, selon Amnesty International (AI). Un nouveau rapport documente les flux d’armes vers la région, notamment des volumes importants de munitions fabriquées en Chine pour des armes légères portant des marques montrant qu’elles ont été conçues après l’embargo au Darfour mis en place en 2004, dont certaines fabriquées récemment en 2010. Brian Wood d’Amnesty International a déclaré : « Afin d’aider à prévenir de nouvelles violations des droits humains, tous les transferts internationaux d’armes vers le Soudan doivent être immédiatement suspendus », ajoutant « Tant que les gouvernements ne se mettront pas d’accord sur un traité sur le commerce des armes avec des règles spécifiques pour faire respecter les droits humains , les embargos de l’ONU sur les armes continueront à être bafoués et des millions de personnes continueront à souffrir des conséquences des transferts irresponsables d’armes à feu, comme elles le sont au Darfour».

En savoir plus