Liban: Premier événement discutant la violence armée contre les femmes

Le Conseil Libanais pour Résister la Violence contre la Femme (LECORVAW) a organisé une table ronde sur "l'impact des armes légères sur les femmes et les filles dans la violence domestique" à Tripoli, au nord du Liban. Des avocats, professeurs d'université, médecins légistes et militants y ont participé. C'était la première discussion publique de ce genre au Liban, où les armes sont un sujet très politicisé et tabou et où le lien avec la violence domestique n'avait jamais été fait. Des remarques ont été faites par des avocates de WILpower (un réseau de femmes avocates) sur le besoin d'une vérification des antécédents sur ceux qui souhaitent acheter une arme, et Bilal Sablouh, un médecin légiste, a fait part de ses expériences sur les effets physiques et psychologiques des armes à feu et de la violence armée sur les femmes. Les participants se sont mis d'accord pour réformer les lois nationales pour protéger véritablement les femmes contre la violence armée et impliquer pleinement les femmes dans les activités de consolidation de la paix