Semaine mondiale d'action contre la violence armée

La Semaine d'action met en lumière la campagne internationale pour mettre un terme à la prolifération et à l'utilisation abusive des armes légères. La participation à la Semaine mondiale d'action contre la violence armée (SMA) 2010 a atteint 267 membres d'IANSA dans 102 pays confirmant que la Semaine d'action est aujourd'hui synonyme de la solidarité des organisations de la société civile sur la question.

L’année dernière a été l’occasion pour une grande variété d’activités de se développer avec succès dans plus de 80 pays, beaucoup d’entre elles ont notamment mis l’accent sur le Programme d’action sur les armes légères de l’ONU, le Traité sur le commerce des armes et la campagne Désarmer la violence domestique.

Cette année, la Semaine d’action aura lieu du 11 au 17 Juin. Une documentation pour la Semaine d’action de cette année est maintenant disponible ici.

 

 


 

Latest

Plus de 80 journalistes, fonctionnaires, universitaires, représentants d'ONGs et des membres du public ont assistés à une conférence et au lancement d’un livre à Katmandou, organisés par l’Institute of Human Rights Communication Nepal (IHRICON).

Middle East Non Violence and Democracy, un membre de l'IANSA en Palestine, a diffusé un spot télévisé sur les dangers des armes sur Al Quds TV, une chaîne avec environ 200 000 spectateurs réguliers, sur Youtube, Ustream et sur plusieurs sites de Facebook.

Le Conseil Libanais pour Résister la Violence contre la Femme (LECORVAW) a organisé une table ronde sur "l'impact des armes légères sur les femmes et les filles dans la violence domestique" à Tripoli, au nord du Liban.

Faisant partie du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO) ont publié une déclaration à l'appui de la Semaine d'Action.

Dans son communiqué de presse de lancement de la Semaine Mondiale d’Action, l’Association Action Sécurité Etique Républicaines (ASER), membre d’IANSA en France, interpelle le ministère français des Affaires étrangères et européennes, et le ministère de la défense sur la nécessité d’un Traité sur le Commerce des Armes qui protège véritablement les populations.

Pendant la Semaine d'Action, des chercheurs de l'Institut des Caraïbes pour la Loi (ICED) interviewent des victimes de la violence de genre

ISDH, membre d’IANSA au Pérou, a interviewé la chef de la Commission Nationale du Désarmement du Ministère des Affaires Etrangères et a organisé une conférence avec 90 étudiants à l’université Ricardo Palma à Lima.

A Medellin, en Colombie, des femmes se sont réunies à la place de Parque de Berrio pour une veillée pour montrer leur soutien pour le désarmement des civils.

Le Groupe de Travail du Népal sur les Armes Légères et autres armes portables mortelles (SAplW), qui comprend des représentants du gouvernement, des Nations Unies et de la société civile, a organisé une émission radio de trente minutes sur Radio Chautari,

À Amman, en Jordanie, le Centre d’Étude sur les Femmes àl'université de Jordanie a organisé un colloque sur l'impact des armes légères sur les femmes au foyer.

Dans un communiqué de presse publié pour lancer la Semaine Mondiale d’Action à Brazzaville, le Forum pour la Gouvernance et les Droits de l'Homme (FGDH) a rappeléau gouvernement Congolais sesengagements au titre du Programme d’Action de l’ONU d'action

La Coalition pour la Paix en Afrique (COPA), membre du Réseau Kenyan sur les Armes Légères (KANSA), invite les gens à partager leurs perspectives sur ce qui doit être fait pour contrer la prolifération des armes légères en Afrique de l’Est.

Women in Alternative Action, un membre d’IANSA au Cameroun, a marqué le10e anniversaire du Programme d’Action de l’ONU sur les armes légères avec une consultation populaire sur la Convention de Kinshasa.

Nous sommes ravis d’annoncer le lancement du Rwandan Action Network on Small Arms (RWANSA)/ Réseau d’Action Rwandais sur les Armes Légères à Kigali, unréseau national de 15 organisations de la société civile désireux de contribuer à la lutte contre la prolifération des armes légères.

Au Pakistan, STEP a organisé une réunion avec 30 policiers venant de différents commissariats à Khushab, au Pakistan.

Viva Rio a lancé la Campagne de Désarmement des Enfants dans l’école Escola Municipal Tasso da Silveira de Rio de Janeiro où 12 étudiants ont été assassinés par un homme armé en avril dernier.

En Macédoine, le groupe Journalistes pour les Droits de l’Homme a interviewé 1000 femmes pour une étude qui illustre les liens entre les armes et la violence domestique.

L’Association des Volontaires du Congo (ASVOCO) a lancé la Semaine d’Action à Goma- Nord Kivu, plusieurs Journaliste ont participé et ont été informés sur la Convention de l’Afrique Centrale sur les ALPC.

L’Association des Volontaires pour la Réinsertion des Enfants Orphelins (AVREO) a lancé les activités de la Semaine d’Action sur la radio Messager du Peuple à Uvira –Sud Kivu.

Femmes des Medias pour la Justice au Congo ont publié un communiqué de presse sur les thèmes et les activités de la semaine dans 4 provinces du Pays soutenue par le Programme des Nations Unies pour Développement PNUD-RDC.

Des membres d’IANSA faisant partie de la Coalition Contrôlez les Armes, tentent d’influencer les gouvernement grâce à l’écriture de lettre appelant a une régulation plus forte du commerce mondial d’armes.

Le Réseau des Femmes d’IANSA appelle aux femmes du monde entier à signer une lettre ouverte appelant à un Traité sur le Commerce des Armes (TCA) fort qui sera un complément au Programme des Nations Unies sur les Armes Légères.

Au Panama, la société civile, le gouvernement et des agences de l’ONU se sont unis pour célébrer la Semaine Mondiale.

Amnesty International et l’Institut d’Ecologie Politique ont fait circuler un énorme panneau d’affichage entre cinq universités à Santiago pour marquer la Semaine d’Action.

En Afrique de l’Ouest, les activités ont été organisées par plusieurs réseaux nationaux qui sont membres de RASALAO, le Reseau d’Action Sur les Armes Legeres en Afrique de l’Ouest.

La Campagne Ceasefire, un membre d’IANSA en Afrique du Sud, a organisé un séminaire sur l’utilisation des armes à feu par la police à Johannesburg

A travers la RD Congo, les membres d’IANSA ciblent les médias dans leurs activités pour la Semaine d’Action.

Au Sri Lanka, Action pour la Paix et les Droits de l’Homme (APHR) a ouvert une pétition en ligne demandant au Parlementde modifier les lois nationales sur les armes en conformité avec le Protocole de l’ONU sur les armes à feu et le Programme d'Action de l’ONU sur les armes légères pour aider à prévenir la violence armée et la prolifération des armes illégales.

Le Mouvement Permanent pour la Paix du Liban a organisé des discussions sur les armes légères avec 15 étudiants âgés de 15 à 17 ans et trois professeurs d’écoles de Jbeil et Iklim el Kharoub.

Mme Elizabeth Imti, professeur de sociologie, a donné un cours à des centaines d'étudiants sur la prolifération des armes, la violence armée et le Traité sur le Commerce des Armes (TCA), organisé par la Control Arms Foundation en Mokokchung Nagaland, Inde du Nord.